22 experts vous révèlent comment devenir le meilleur ami de Google !

| Last updated 24 May 2017 | on-site | 14 commentaires

Rien de tel qu'un site optimisé pour que Google devienne un drogué de vos contenus. Vous pensez que c'est simple ? Détrompez-vous, nous ne sommes plus en 2010 et l'optimisation "on-site" n'est plus aussi facile qu'avant. Regardez ce que vous conseillent ces 22 experts en SEO et on en reparle ! 

Certes, lorsque l’on parle de référencement, le netlinking est un incontournable. Pourtant, à trop vouloir se focaliser sur les liens, on en oublie souvent les bases.

Je parle bien sûr de l’optimisation de votre site (SEO on-site). Combien d’entre vous ont passé des semaines à chercher des liens sans même vérifier que votre site était optimisé correctement pour les moteurs de recherche ?

Vous pouvez avoir autant de liens que vous voulez, si vos pages ne plaisent pas à Google, vous resterez invisible et votre courbe Analytics restera au niveau du plancher. Inutile de vous dire que sans trafic, la seule chose que vous arriverez à gagner, c'est de la frustration...

En invitant des experts dans cet article, j'espérais mettre en évidence les éléments essentiels qui font en 2016 (et 2017), les bases d’une bonne optimisation on-site. Et je dois dire que je ne suis pas déçu :). On peut voir un vrai consensus se dessiner autour du contenu qui doit plus que jamais être au cœur de votre stratégie de référencement.

Alors messieurs les experts, comment faites-vous pour que Google soit accro à vos sites et que votre trafic s'envole sans aller chercher du backlinks ?

 

olivier-andrieu

Olivier Andrieu

Consultant SEO indépendant dans le domaine de l'Internet, créateur de la société Abondance et du site www.abondance.com

Pour ma part, je vais bien sûr enfoncer des portes ouvertes en disant que je porte la plus grande attention possible à la structure éditoriale du contenu (balises H1-H6), à la présence de ma requête principale dans les "zones chaudes", au fait de proposer un champ lexical le plus riche possible (des outils comme 1.fr, YourTextGuru, TextFocus ou Answer the Public sont notamment très intéressants à ce niveau), à proposer du maillage interne vers d'autres contenus et externes vers d'autres sites web pertinents, etc.

Bref, la base. Mais qui peut prendre pas mal de temps. Avec bien sûr, un énorme focus sur la qualité de l'information proposée et le moins possible de fautes de frappes et d'orthographe (ce qui, pour moi qui suis dyslexique du clavier, est une véritable épreuve: relectures multiples obligatoires !).

Mais il y a deux champs sur lesquels je porte encore plus mon attention:

  • le Title (donc le H1 car le plus souvent, je recopie le H1 au début du Title)
  • La meta description (donc le chapô car le plus souvent... voir précédemment 🙂 ).

Ces deux champs me semblent primordiaux puisque ce sont eux qui seront repris par Google dans ses SERP. Et c'est donc eux qui feront cliquer l'internaute ou pas. Ce serait quand même dommage de se positionner et de ne pas être cliqué, non ? L'idée est donc de faire de l'intéressant, de l'incitatif, sans jamais aller jusqu'au "putaclic", bien sûr... Mes titres sont également le plus souvent possible en "Camel case" (https://fr.wikipedia.org/wiki/CamelCase) pour améliorer la lisibilité dans les résultats.

La meta description est là pour rendre le tout sexy. Et comme Google modifie actuellement tous ses algorithmes pour les amener petit à petit vers la recherche vocale, je me pose à chaque fois la question suivante : "Qu'est-ce que l'internaute va rechercher dans un article tel que je suis en train d'écrire ?" Le titre de l'article servira souvent à poser la question déterminée au préalable (car c'est ainsi que l'on fonctionne en recherche vocale : on pose une question plutôt que d'aligner des mots clés)... Et j'essaie, dans le contenu, d'y répondre.

Joshua Vilys

Joshua Vilys

Joshua, SEO R&D Engineer chez Seolius Canada est en charge de la stratégie web marketing du portefeuille clients Seolius et veille à faire respecter la conformité imposée par les moteurs de recherche.

Dans notre agence, nous ne pratiquons que très peu de campagnes de Netlinking. Nous jouons sur la qualité du contenu éditorial pour améliorer l'indexation et ipso facto récupérer des liens naturels sans manœuvrer pour autant avec les différentes techniques d'acquisition de backlinks.

Pour que la qualité de votre site internet vous propulse parmi les premiers résultats des moteurs de recherche, construisez autour des indicateurs suivants :

  • Une grammaire et une orthographe irréprochables : pour cela, engagez un rédacteur web ; ou apprenez à mieux écrire.
  • De la fiabilité, de l'expertise, de l'autorité : le contenu doit être utile et bien étoffé. Vos récompenses et certifications sont les bienvenues. Ne cachez pas les liens pour vous contacter, et mettez bien en avant les conditions générales de vente, les conditions de retours et la politique de confidentialité.
  • Des retours positifs : recherchez les avis de vos meilleurs clients/lecteurs.
  • Des clics utiles : utilisez moins de bannières. Sur les pages les moins visitées, placez des produits et des articles dérivés.
  • Des réponses précises aux requêtes des usagers : trouvez votre niche, et apportez les bonnes réponses aux requêtes des clients. Choisissez les mots-clés en fonction de leur pertinence, et pas seulement en fonction du nombre. Pensez à ce que l'usager attend.
  • Surveillez le temps passé par les usagers sur votre site : proposez un bon design pour améliorer l'expérience utilisateur et rendre vos pages plus attirantes. Ajoutez des images et des vidéos au besoin. À l'aide de « Google Analytics », identifiez vos meilleures sources de trafic et définissez une stratégie pour améliorer le trafic de ces sources.
  • Améliorez le taux de conversion : testez plusieurs versions de vos pages auprès des internautes à l'aide d'un « A/B testing ». Inspirez-vous des meilleures pratiques de CRO pour réussir cela.
  • Moins de bannières publicitaires : limitez-en le nombre et évitez-les au-dessus des pages principales du site internet.
  • Améliorez le taux de clics liés aux requêtes des internautes : peaufinez les descriptions, les URL et les titres de vos pages web. Rendez-les attractives et incitatives.
  • Misez sur le mobile : adaptez le design, placez moins de textes, rédigez des phrases courtes et réduisez le temps de chargement pour la version mobile de votre site web.

N'oubliez pas qu'il est aussi essentiel d'élaguer correctement et régulièrement votre site web afin de garder un bon score « QualityRank ». Déceler les pages et les contenus à éliminer du site. Beaucoup d'entreprises ignorent à quel point cette technique est salvatrice.

Alexandre Santoni

Alexandre Santoni

Connu sous le nom "KEEG", Alexandre est le gérant de l'agence de visibilité du même nom, spécialisée en référencement. Gérant aussi de la société e-commerce Crystal, éditant 3 sites différents.

Comment améliorer son SEO sans lien supplémentaire ? Bien entendu, l'interrogation à ce stade est complexe dans la mesure où la clé se situe dans l'analyse des acquis et non acquis d'un site Internet cible. Au delà de ces paramètres inconditionnels, voici trois conseils que je peux prodiguer au travers de cas sur lesquels j'ai travaillé :

Défendez vos choix : on peut se retrouver face à des conflits d’intérêts entre différents pôles du web ou des applications de préconisations frisant les 20%. Savoir défendre ses choix référencement est la clé de votre réussite et plus globalement l'une des clés de la réussite d'un site Internet. Savoir défendre ses choix d'optimisation on-site puis les faire appliquer, c'est un vrai challenge sur certaines typologiques de clients.

Aménagement et Densification de l'architecture : dans le cas où cela est possible, une refonte et / ou densification de l'architecture amènent des résultats qui peuvent être spectaculaires. J'étudie les mots-clés, je retravaille les niveaux, les intitulés en fonction du contenu possible. Soyez imaginatif pour ne pas rester bloqué. En e-commerce par exemple, on parle tous de navigation à facette et d'optimisation de celle-ci. Dans les faits 2016, une large frange de clients ne peuvent l'optimiser SEO. Des solutions secondaires peuvent exister pour actionner les mots-clés longue traîne cibles.

Pensez (aussi) à la quantité de pages : on est tous focus sur la qualité, sur du vrai contenu, des articles déments et des fiches produits sans failles. Oui, c'est clairement un facteur de réussite, c'est une évidence absolue. Maintenant, le fait d'avoir de nombreuses pages parfaitement travaillées laissent la place à un apport un plus quantitatif avec des résultats intéressants au bout. La semi-automatisation peut avoir une carte à jouer ici.

William Troillard

William Troillard

Comexplorer est une agence indépendante spécialiste de l'inbound marketing. Nous sommes en mission pour accompagner les PME dans leur transformation digitale.

Ce n'est pas un réflexe naturel pour nous autres marketeurs, et pourtant, c'est un fait que l'on a pu nous même observer et qui est de plus appuyé par cette étude : les pages contenant des liens externes obtiennent potentiellement un meilleur référencement Google.

Créer des liens externes c'est perturbant à plusieurs titres : on craint pour notre réputation ; on a peur de créer des portes de sortie ; et/ou que cela crée un impact négatif sur son SEO. Et pourtant ! C'est l’effet inverse qui se passe : ça marche !

Les moteurs de recherche tendent à récompenser les sites qui pointent vers l’extérieur et notamment lorsqu’ils le font vers des sources fiables.

En pratique :

  • Faites des liens vers des blogs que vous trouvez crédible ;
  • Faites des liens vers vos influenceurs : ces liens sortants tendent à vous ramener des liens entrants ;
  • Faites des liens sortants pour aider vos utilisateurs : avant d’écrire pour des robots, vous écrivez pour vos lecteurs, les liens sortants doivent être une aide pour eux à comprendre un concept ou approfondir un sujet.

christian vilela

Christian Vilela

Marketeur, développeur et blogueur sur www.marketeur.biz

  1. La valeur et les balises à optimiser

Le but du référencement naturel est d’augmenter la qualité, la compréhension, mais surtout la visibilité d’un site internet au sein des résultats des moteurs de recherche. Pour augmenter le trafic à marketeur.biz, il n'y a pas de magie. Je n'investis que très peu de temps sur les réseaux sociaux, mais j'utilise des outils et méthodologies qui me permettent de mieux me positionner sur ces moteurs de recherches.

D'abord et avant tout, je rédige des articles qui pourront intéresser mes lecteurs. Plus le contenu est intéressant, pertinent et de qualité, plus ce contenu devient "partageable", alors avec le temps, j'augmente mes chances de me retrouver sur la première page des résultats de recherche Google. Le mot-clé à retenir sur le web, comme dans les affaires, est: "valeur". La "valeur" est votre meilleur outil marketing. Je préfèrerais que 10 visiteurs restent sur mon site internet pendant 5 minutes plutôt que 100 visiteurs pour 5 secondes.

À la base, pour mes articles et les pages de mon site internet, je tente seulement d'optimiser les mots-clés des balises TITLE, H1, H2, nom de fichiers et balises ALT.

 

  1. H1, viser les lecteurs, TITLE, viser les robots

Pour les blogues et petits sites internet d'entreprise, WordPress est ma plateforme favorite. Toutefois, à la base avec WordPress, le contenu du titre de vos articles et pages sera aussi utilisé pour les valeurs des balises TITLE, H1 et le lien (ex.: www.marketeur.biz/titre-de-mon-nouvel-article) de ce nouvel article/page. Je vous suggère donc d'utiliser une des extensions suivantes pour vous permettre de modifier indépendamment les balises TITLE et H1 de vos articles et pages : All in One SEO Pack ou Yoast SEO.

La raison pour laquelle il est parfois utile d'avoir des balises TITLE et H1 différentes est que la balise H1 est généralement plus visible pour le lecteur, car elle fait partie du contenu de votre page. Comme le titre d'un article de journal, la balise H1 doit d'abord et avant tout retenir l'attention du lecteur qui est déjà sur votre site internet. Tout bon copywriter sait que le titre d'un article est la publicité de l'article lui même. Si un titre ne peut pas retenir l'attention, votre client potentiel n'ira pas plus loin.

Avec la balise H1, il est donc nécessaire de trouver l'angle qui captera l'attention. Si c'est possible, parsemez celle-ci de quelques mots-clés importants pour le SEO de votre page. Finalement, je suggère de miser davantage sur la balise TITLE pour vous aider avec l'optimisation pour les robots des moteurs de recherche. À retenir : Les premiers mots de la balise TITLE ont plus de poids (SEO) que les derniers. Prenez comme exemple le titre suivant: "Stratégies marketing efficaces pour augmenter vos profits". Les mots-clés « Stratégies marketing » risquent de mieux performer que les mots-clés « augmentez vos profits ».

Attention, il arrive parfois que les moteurs de recherches choisissent les "mauvais" mots-clés de vos balises pour afficher vos pages dans les résultats de recherche. J'ai récemment publié un article Webapp ou application mobile, quelle route emprunter pour votre projet, mais en faisant un peu d'analyse par la suite, j'ai constaté que Google affichait mon article pour les mots-clés suivants : "quelle route", "emprunter la route", "quelle route emprunter". J'ai donc rectifié le tir en modifiant mes balises H1 et TITLE pour "Webapp ou application mobile native pour votre projet?" Rien de spectaculaire, je sais, mais un peu plus de chances d'attirer des lecteurs "qualifiés" cette fois.

Loïc Frissard

Loïc Frissard

Consultant Freelance en SEO et Inbound Marketing, je partage mon expérience sur mon blog Digitiz et je mets à disposition mes compétences pour les PME et les startups.

Le SEO est de plus en plus complexe et doit prendre en compte de multiples facteurs très différents les uns des autres. Si je ne devais donner que 3 astuces pour booster votre trafic, elles seraient celles-ci :

 

  1. Connaitre sa cible est indispensable pour être bien positionné dans les moteurs de recherche. Cela vous permettra d’établir une 1ere liste de mots-clés qui vous serviront à définir la structure de votre site et vos contenus. Pour compléter cette liste, je ne peux que vous conseiller d’utiliser Insight de Yooda. Cet outil génial vous donnera une belle idée des mots-clés qui marchent chez vos concurrents. L’objectif étant évidemment de faire mieux qu’eux 🙂
  2. On ne le répète pas encore assez à mon goût, mais le contenu est ROI. Il faut privilégier le contenu de qualité, original et qui donne envie d’être partagé sur les réseaux sociaux. Abordez des sujets qui répondent aux besoins de vos cibles sur des articles de 800 mots minimum, avec un sujet qui contient un mot-clé bien précis (que vous avez identifié dans l’étape précédente)
  3. Variez les formats : faites des Top-lists, des vidéos, des infographies, des articles invités avec des experts (comme celui-ci !), etc. Le contenu n’est pas seulement un vecteur positif pour votre référencement, c’est aussi un moyen pour convertir vos prospects (pensez à l’inbound marketing) et de vous démarquer de vos concurrents !

Tom Langdon

Tom Langdon

J'aime transmettre mes connaissances sur le Marketing Internet via des articles que j'écrie et je publie sur mon site internet

Il existe de nombreuses modifications techniques pour être à la page que vous pouvez essayer de réaliser afin d’améliorer votre SEO et vos performances dans Google.

Voici mes trois meilleures astuces :

Astuce 1 : Optimisez vos Méta-Titres pour faire apparaître de plus grands mots-clés à longue traîne (ou longue queue).

J’ai récemment travaillé avec un revendeur de billets qui avait trois mots-clés principaux en trois variations différentes en tant que Méta-Titre. Cela ne le faisait apparaître que pour une quantité minimale de mots-clés. À la place, nous avons optimisé cela en incluant son mot-clé principal au début, plus quatre des mots les plus couramment utilisés avec son mot-clé. La quantité de recherches pour lesquelles il apparaissait pour cette page ont augmenté de 45%, et le trafic s’améliora de 30% ; pas si mal pour une simple modification. Évidemment, cela ne s’est pas fait immédiatement, car cela nécessite quelques mois avant de pouvoir observer l’intégralité de l’impact.

Astuce 2 : Maximisez les bénéfices des liens intérieurs

Lorsque vous commencerez à lier intérieurement, vous allez améliorer votre SEO pour ces pages, et leur référencement va générer davantage de trafic ; et par conséquent des ventes.
Une erreur que beaucoup de gens font, est d’essayer d’amener les visiteurs sur leur page d’accueil, mais en moyenne, très peu de visiteurs de sites web atterrissent réellement sur la page d’accueil.

Astuce 3 : Le Développement des Liens Cassés est efficace

Le problème qui se pose souvent est de trouver les liens cassés. Cela prend beaucoup de temps et d’efforts, donc je vous recommande d’utiliser un outil payant qui va trouver tout seul les liens cassés de vos concurrents pour les subtiliser. Pour obtenir une liste des outils que vous pouvez utiliser, jetez un œil à l’article suivant http://www.tomlangdon.fr/outils-et-ressources-incroyables-pour-les-blogueurs/

Matthieu Guillotte

Matthieu Guillotte

Consultant SEO à Rennes et créateur du site http://naturedigitale.fr . Je partage mes connaissances sur le référencement naturel et WordPress à travers des articles complets et simples à comprendre.

2 points qui sont pour moi essentiels:

  1. La recherche de mots clés

Même si cela peut paraître un travail fastidieux, il est indispensable ! Pour attirer du monde, il faut cibler les bons mots-clés qui génèrent à la fois du trafic tout en ayant un niveau de concurrence atteignable.

Pour les trouver, j’utilise principalement 2 fonctionnalités de Yooda Insight. Cet outil est extrêmement puissant si vous travaillez sur le marché français (pour l’international, préférez Semrush).

Pour faire court:

  • Avec la fonction « SEO Benchmark » de Yooda Insight, analysez les 10 premiers sites positionnés sur le mot-clé que vous visez (filtrez bien sûr la page visée) , ajoutez à chaque fois les résultats à votre liste de mots-clés (bouton « ajoutez à ma liste »).
  • Utilisez la fonction « keyword suggest » sur les principaux mots-clés visés pour compléter la liste précédente (toujours en ajoutant à votre liste précédemment créée)
  • Faites un extract Excel de votre liste et gardez précieusement celle-ci pour optimiser votre article
  • Je complète aussi avec l’outil http://answerthepublic.com/  pour trouver les questions que se posent les internautes sur votre mot-clé principal et j’ajoute les plus pertinentes dans l’article.

Vous allez vous retrouver avec un paquet de mots-clés très bien ciblés qui vont drainer un maximum de trafic vers votre article.

 

  1. L'optimisation sémantique de vos articles

Je ne reviens pas sur l'importance de la qualité de vos articles, je pense que l'on est tous d'accord sur ce point (l'équation est simple, qualité faible = trafic faible)

Ce qui est en train de changer, c'est la manière dont Google lit vos articles. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il les comprend, mais petit à petit, il apprend... Optimiser ses Titres et Hn, cela reste indispensable mais c'est devenu insuffisant. Il est essentiel que vous preniez en compte dès aujourd'hui la sémantique de vos articles.

Pour vous aider, l'outil 1.fr est excellent (une analyse gratuite par jour). Il vous dira si votre page est bien optimisée pour les mots-clés que vous ciblez et Il vous donnera à la fois des exemples d'expressions à ajouter et à retirer pour améliorer votre score sémantique. Profitez-en !

Emma Labrador

Emma Labrador

Emma Labrador est responsable marketing chez Cogniteev, startup éditrice du crawler SEO et analyseur de logs OnCrawl.

Astuce : Combiner données de logs serveur et de crawl pour connaître l’impact des optimisations SEO sur la fréquence de crawl de Google

Cas n°1 : Détecter des pages orphelines
Cela vous permet de détecter des pages orphelines, c’est-à-dire des pages que Google connaît mais qui n’ont pas de liens depuis la structure de votre site. Ce sont donc des pages qui ne reçoivent plus de popularité. Par exemple, ces pages orphelines peuvent être issues de pages comportant des produits qui ne sont plus en stock (il n’est alors plus accessible dans la navigation de votre site, pourtant la page existe encore, et Google, la connaissant, continue à l’appeler régulièrement). Ces pages pèsent sur le budget que Google alloue en termes de ressources de crawl à votre site. En réglant ces problèmes, vous libérez du budget de crawl pour des pages que vous souhaitez pousser dans les SERPs.

Cas n°2 : Mesurer l’impact du contenu dupliqué sur le taux de crawl
Croisez vos données de logs et de crawl pour vérifier le comportement de Google sur vos groupes de pages dupliquées. Si vous avez à l’intérieur d’un groupe de pages similaires des URLs canoniques différentes, Google va les crawler autant que s’il n’y avait pas de contenu dupliqué. Vous n’allez donc pas du tout préserver votre budget crawl et celui-ci sera gaspillé sur des pages pénalisant votre positionnement. Il est donc important d’insérer une seule URL canonique par groupes de pages dupliquées.

oncrawl canonique

Serge Esteves

Serge Esteves

CEO et fondateur de Creapulse

Astuce 1: Nettoyer son site, c'est à dire faire en sorte que google crawle et indexe que des pages utiles et génératrices de trafic. Vous pouvez taper la commande suivante sur google site:votresite.fr pour voir ce qui est indéxé. Si vous voyez des urls qui n'ont rien à faire là, qui sont dupliqués et dont vous êtes SUR qu'elles ne font pas de visites, vous pouvez alors les désindexer avec une meta noindex.

Mais cette méthode reste très limitée car google va vous bloquer au bout de quelques paginations. Et surtout, vous ne verrez pas ce que Google voit réellement, ce qu'il crawle. Il faut aussi se méfier de ne pas désindexer des pages qui font en réalité des visites, il faudra dans ce cas plutôt les rediriger. En fait les cas et les solutions sont nombreuses et il faudra souvent passer par un audit seo avancé surtout à partir de sites avec quelques milliers de pages et plus.

Astuce 2: Bosser l' arborescence du site afin d'allier plusieurs paramètres: une bonne sémantique recherchée par votre audience (Un audit sémantique ça peut aider.), une structure à 3 niveaux de profondeurs max si possible, des catégories équilibrés (éviter des catégories avec juste 2 produit dedans),...

Astuce 3: Un bon ratio de contenu original. Evitez de répéter des blocs de contenu identiques sur toutes les pages du site, surtout si ils ne sont pas contextualisés avec le thème de la page. L'idée c'est d'avoir un bon pourcentage de contenu unique sur chaque page du site.

Nicolas Dugnas

Nicolas Dugnas

Référenceur chez OxatisFr, créateur du blog http://www.tendances-seo.com/ et de la communauté #blogueurs du web

Astuce N°1 : Ce servir efficacement du rapport "Analyse de la recherche" du Search Console pour obtenir des idées de mots clés recherchés, ou d'outils pratique comme SEM Rush qui permet de révéler ceux utilisés par la concurrence (outil gratuit à accès limité).

Astuce N°2: Le recherche sémantique autour d'une thématique est la clé pour réussir sont référencement en 2016, et continuera de l'être en 2017. Des outils sympas permettent de faciliter cette recherche comme Visiblis.fr, 1.fr ou TextFocus.net.

André Dubois

André Dubois

André Dubois a créé le site TraficMania, le petit blog webmarketing qui monte. En ce moment, André doit encore être en train d'écrire un tuto trafic de 3000 mots, alors retrouvez le sur son blog TraficMania.com.

Attention, surprise! Mes deux outils préférés pour recevoir du trafic de Google sont... Mon clavier et mes 10 doigts.

En clair? Les articles longs et qualitatifs sont favorisés par les moteurs de recherche.

Comment je le sais? Tout simplement parce que je suis très bien ranké sur des mots clés compétitifs comme "comment faire connaître son blog", "avoir des backlinks", "comment rédiger un article de blog", "backlink". TraficMania est en première page.

Pourtant, je n'applique quasiment pas d'astuces SEO.

Voici donc ce que je fais:

  1. Je regarde les articles qui existent déjà sur ces mots clés.
  2. Je rédige un article meilleur encore.
  3. Je le promeus comme un malade.

Et je laisse les algorithmes de Google faire leur travail tranquillement. Mon SEO: c'est surtout un gros travail de rédaction.

Marlène Viancin

Marlène Viancin

Consultante SEO dans la vie, je partage sur mon blog personnel NoTuxedo.com des conseils pour aider les blogueurs à se lancer et à gagner en visibilité sur le web

Pour gagner du trafic sans netlinking, je sors évidemment la carte du traditionnel (mais indispensable) "contenu de qualité"... et j'ai aussi recours à ces trois leviers :

  1. J'effectue régulièrement sur mes sites ce que l'on pourrait qualifier de "maintenance éditoriale". Je reprends certains contenus anciens afin de les remettre à jour ou de les enrichir quand je constate que leurs performances ne sont pas satisfaisantes. Je m'appuie sur les requêtes de recherche et sur le suivi de la recherche sur site afin de mieux cerner les attentes des visiteurs sur un sujet précis et de modifier mon article en conséquence pour le compléter. Il m'arrive aussi de supprimer des articles quand ils sont trop peu consultés malgré ce travail de mise à jour. En effet, leur manque d'impact laisse entendre qu'il ne répondent pas correctement aux attentes des visiteurs.
  2. J'ai mis en place les données structurées sur plusieurs de mes sites. Si ça n'a pas eu d'impact direct sur mon positionnement pour le moment, le trafic a cependant connu une augmentation significative car le taux de clic sur Google est bien meilleur que sur un article ordinaire.
  3. Je propose depuis le début de l'été 2016 une version AMP de mes articles. Le démarrage est timide puisque moins de 1% de mes pages vues sont des pages AMP. Cependant, ce pourcentage est en constante augmentation et sur certains articles, un tiers des vues se font sur la version AMP. Google donne beaucoup de place à AMP dans sa communication, ce qui m'incite à suivre de près les évolutions du format même s'il ne s'agit pas à ce jour d'un critère de référencement.

Ces trois leviers me semblent intéressants car ils allient une recherche de performance sur les moteurs à une amélioration de l'expérience utilisateur, une priorité à mes yeux.

Alexandra Martin

Alexandra Martin

Alexandra Martin aka Miss Seo Girl, consultante SEO depuis 2008,
co-auteur du livre "Techniques de référencement web" sorti chez Eyrolles
et responsable du blog SEO www.miss-seo-girl.com !

On me demande souvent comment booster mon trafic provenant des moteurs de recherches et notamment Google. C’est avec un grand sourire que je réponds, car, en réalité, vous avez déjà les réponses. Lorsque votre site a été optimisé de manière technique, c’est un très bon début.

Toutefois, vous constatez que votre site rencontre un facteur bloquant pour retenir l’attention pleine et entière de Google. Je mise alors tout sur le contenu.

Pour commencer, votre contenu doit être de qualité, original, regroupé par sujets pour former des silos et gagner en pertinence et doit répondre à une réelle problématique. N’oubliez pas de construire des contenus ciblés qui ont pour but d’être partagés sur les bons réseaux sociaux et aux bons moments. C’est ainsi que votre site va capter de l’audience et susciter l’intérêt de Google. Avec cette astuce, vous pouvez accroître le nombre de visites sur votre site. Vous vous donnez toutes les chances de créer une fidélisation de votre communauté et éventuellement de vous positionner comme un « expert » dans votre domaine. De plus, en choisissant des sujets et en publiant régulièrement, vous travaillez votre longue traine et vous montrez à Google que vous êtes actif et réactif ! Ce contenu, cette régularité et ce champ sémantique riche que vous allez travailler à travers vos articles vont forcément être avantageux pour le SEO.

L’erreur à ne pas commettre c’est de publier des articles sans intérêt.

La stratégie éditoriale (ligne éditoriale et planning éditorial) doit être réfléchie sur le long terme et doit être logique et cohérente par rapport aux objectifs définis en amont !

Excellent SEO à tous !

Rudy Viard

Rudy Viard

Rudy Viard est consultant spécialisé dans le marketing sur Internet pour les entreprises en B2B et l'auteur du blog Webmarketing Conseil.

  1. Mon premier conseil est d'ordre stratégique : En tant que spécialistes dans nos domaines d'activité respectifs, nous avons tendance à utiliser un vocabulaire qui ne correspond pas aux requêtes que les clients que nous cherchons à attirer tapent dans les moteurs. En effet, vos clients recherchent des solutions à leurs problèmes. En utilisant leurs propres mots.

Améliorer le référencement de vos pages nécessite donc de vous glisser dans la peau de vos clients (exemple : un client ne tape pas "amplifier le rayonnement de ma marque" mais "augmenter visibilité").

Abandonnez votre jargon, décentrez-vous et faites de vos pages la réponse à leurs problèmes. J'explique dans ce guide la méthode que j'utilise pour positionner mes pages dans les premiers résultats de Google.

  1. Mon second conseil est un classique : lorsque vous ciblez une expression, structurez votre contenu en sous-problèmes pour augmenter vos chances de sortir sur des requêtes précises.

Un contenu autour de l'expression "augmenter son trafic" gagnera par exemple à être structuré de cette manière :

  • Partie 1 : Analyser vos statistiques de trafic
  • Partie 2 : Identifier les sources de trafic non exploitées
  • Partie 3 : Développer une stratégie d'acquisition de trafic

Si truffer ses contenus de mots-clés paye parfois, n'en abusez pas et profitez au contraire de tout le champs lexical de la thématique que vous ciblez pour enrichir votre contenu (synonymes, longue traîne...). Vous trouverez dans ce guide mes conseils pour optimiser vos pages

Enfin, ne négligez pas votre maillage interne :

  • a. Faites pointer vos contenus vers des pages complémentaires : un article sur "Les outils pour prospecter sur Internet en B2B" pourra contenir un lien vers le guide sur la "Digitalisation des cabinets de conseil"
  • b. Variez vos ancres de vos liens d'un article à l'autre : les liens qui pointent vers chacune de vos pages (notamment les liens internes) contribuent à faire comprendre à Google le "sens" de vos pages. Pour un article sur "L'Acquisition de Trafic", les liens de vos articles pourront utiliser des ancres telles que "Développer son audience" ou "Augmenter le nombre de ses visiteurs".
  1. Mon troisième conseil est sans doute mon préféré car il permet d'obtenir des résultats rapidement : il s'agit de réécrire les titres et la description telle qu'ils apparaîtront dans Google pour augmenter votre taux de clics. En utilisant des titres plus incisifs, vous obtiendrez plus de trafic avec la même position dans Google.

Le plus beau : Google a tendance à faire remonter les articles dont le taux de clic dans les résultats de recherche est élevé pour peu que votre contenu soit à la hauteur de la promesse annoncée dans votre titre. J'explique comment optimiser vos titres dans ce guide

David Fayon

David Fayon

David Fayon (@fayon, www.davidfayon.fr), consultant transformation digitale et Web pour des entreprises françaises depuis la Silicon Valley, auteur de livres sur Internet (Facebook, Twitter et les autres..., Transformation digitale, etc.).

La solution est à 7 niveaux à mener parallèlement :

1. Optimiser les titres (choix des mots clés percutants avec quelques répétitions dans l'article, des synonymes et les informations les plus importantes au début) et le nom des URL (par exemple http://davidfayon.fr/2015/12/definition-transformation-digitale-entreprises-organisations/ plutôt que http://davidfayon.fr/2015/12/page12345.htm avec les mots clés qui apparaissent clairement), l'utilisation des balises de type ALT, REL, TAG mais surtout les balises H1 et H2 et TITLE qui sont fondamentales. Opter pour quelques mises en forme avec des morceaux de phrases en gras ou en italique par exemple avec les attributs idoines

2. Travailler les fichiers robots.txt et sitemap et les liens entre les pages du site

3. Avoir un site responsive design (on peut utiliser https://www.google.com/webmasters/tools/mobile-friendly/ pour vérifier cela) du fait d'une majorité de connexions sur smartphone et de la prise en compte dans l'algorithme de Google et un bon hébergeur qui délivre de bons temps de réponse pour faciliter l'indexation des pages de son site

4. Publier régulièrement du contenu et interagir avec sa communauté. Relayer les infos publiées sur Facebook (avec une page de fans qui prolonge le site), Twitter, LinkedIn, Google+

5. Utiliser des outils comme Hootsuite, Social mention, Buffer et programmer ses publications

6. Si votre site est réalisé avec WordPress, utilisez l'extension SEO WordPress de Yoast qui permet l'optimisation des articles pour les mots clés. Utiliser les outils de l'écosystème Google comme Google Keyword Tools, Google Analytics et Google Webmaster Tools

7. Vérifier son niveau en matière de référencement avec des outils d'audit comme RM Tech (http://davidfayon.fr/2016/09/rmtech-optimisation-referencement-seo/)

Pierre-Antoine Levesque

Pierre-Antoine Levesque

Pierre-Antoine Levesque est un consultant marketing digital et possède une grande expertise dans le référencement naturel sur Google.

Voici 3 choses que vous pouvez faire dès maintenant pour avoir plus de visiteurs de Google rapidement :
  1. Améliorer votre taux de clics dans les résultats de recherche en rédigeant des contenus bien pensés pour la balise titre et meta description de vos pages.Vous pouvez par exemple utiliser cette astuce simple qui consiste à insérer des symboles dans la balise titre pour attirer l'oeil de l'internaute. Les meta descriptions doivent être une invitation lire votre contenu. Vous pouvez-même y inclure un call to action.
  2. Insérer votre mot clé principal au début de la balise titre de la page. Attention de ne pas confondre la balise titre et la balise H1 (beaucoup ne font pas la différence). Le H1 est important, mais il a moins de poids dans l'algorithme de Google.
  3. Créer du contenu pour cibler les requêtes du type « alternative à ». Celles-ci vous permettront non seulement d'augmenter votre trafic, mais celui-ci sera souvent des très bonne qualité car les visiteurs sont beaucoup plus avancés dans leur processus d'achat. Les conversions sont donc plus faciles.

Frédéric Canevet

Frédéric Canevet

Frédéric Canevet est Blogueur sur ConseilsMarketing.com et Web Marketeur chez Efficy.com

Voici 2 conseils simples.

1 - Ne négligez jamais les contenus "cachés"

A chaque fois que je demande dans une entreprise s'ils ont du contenu que l'on pourrait reprendre dans le blog, dans des pages SEO... j'ai toujours la même réponse : non, on n'a rien, vous savez on n'a pas trop de temps pour cela.

Or en creusant un peu, et en étant un peu malin, on peut dénicher des dizaines de pages de contenus à exploiter, avec à peine quelques petites modifications.

Souvent ces contenus sont dans le CRM, sur les disques durs du service marketing...

Pour les trouver, il faut le plus souvent faire un RDV avec les personnes de l'entreprise, et leur expliquer ce dont vous avez besoin, et ce dont vous allez en faire...

En effet vous pouvez réutiliser :

  • Les fiches produits
  • Les offres commerciales
  • Les vidéos de l'entreprise (interview, présentations...) pour faire des transcriptions
  • Les PDF (ex: interviews...)
  • Les présentations Powerpoint
  • Les rapports de stage
  • Les documentations produits
  • Les procédures internes (checklists...)
  • Les argumentaires
  • Les anciennes newsletters
  • ...

 Le tout c'est que ces contenus ne soient pas déjà publiés en ligne (sinon c'est la punition Duplicate Content !).

Si vous avez des documents papier, utilisez des outils d'OCR en ligne (ex: http://www.free-ocr.com/), cela suffit le plus souvent pour récupérer du texte.

Pour que cela soit efficace, il faut déjà lister les mots clés et expressions sur lesquelles on veut se positionner.

En effet cette masse de contenus devra servir à se positionner sur ces mots clés « long tail ».

Par exemple si on déniche une fiche produit sur le produit XYZ, on remplacera via un "remplacer" dans word ce nom de marque par le nom générique. Ainsi "Le Moteur XYZ a les caractéristiques suivantes..." deviendra "Un moteur pour les voitures a le plus souvent les caractéristiques suivantes...".

2 - Produisez en priorité du contenu à valeur ajoutée

Le contenu SEO c'est bien pour se positionner sur beaucoup d'expressions « long tail » (ex : publier 1 article tous les jours pendant 60 jours), mais sans liens le trafic risque d'être faible.

C'est pourquoi vous devez privilégier du contenu "de qualité", avec un gros effort pour sa promotion (relais blogueurs, guest posting, relais par les comptes twitter / Linkedin...).

Pour produire ce contenu, il y a une astuce simple : calez 1h de réunion avec un expert (avant-vente, commercial, dirigeant, marketing...), en lui demandant de me parler de parler d'un sujet clés pour les prospects (ex: comment choisir un bon XYZ...).

Il ne reste plus qu'à faire le faire transcrire par un rédacteur spécialisé, puis à remettre le tout en forme, et vous avez 80% de votre article de prêt !

rémy

Rémy

Rémy, auteur du blog Astuces Blogging. passionné de blogging, webmarketing et aussi passionné de voyages.

je vais partager avec vous aujourd'hui 2 astuces pour booster votre trafic :

1) Trouvez des personnes influentes qui écriront pour vous

C'est une bonne tactique. Si vous voulez développer votre audience, la clé c'est que des personnes influentes qui écrivent sur votre blog. C'est à dire trouver des blogueurs qui ont une bonne base d'abonnés et de fans dans votre niche et qui ont une certaine habilité à écrire du bon contenu. Demandez leur de contribuer à un article.

En les faisant participer, non seulement vous aurez du bon contenu sur votre blog, mais vous aurez aussi la puissance de leur réseau quand ils partageront l'article.
L'avantage pour eux c'est qu'ils pourront mettre le lien de leur site à l'intérieur de l'article. Vous pouvez aussi leur dire que vous écrirez un article sur leur site en retour.

Travailler avec des personnes influentes est une bonne manière d'augmenter votre lectorat.

2) Recyclez votre contenu

Je fais parti des personnes qui croient qu'écrire de temps en temps de longs contenus vaut mieux qu'écrire de courts articles. Je pense que c'est une meilleure utilisation du temps, plutôt que de bloguer en écrivant de courts articles de 500 mots.

Dans l'industrie du SEO, pour avoir du contenu remarquable on a plutôt tendance à inclure des études de cas, de nouveaux tests, des recherches, et chercher des avis . Mais comment générer du trafic tout en recherchant à créer un gros article ?

La réponse peut se trouver dans le recyclage de contenus. Je veux dire par là, modifier le format de vos contenus. Chacun pourrait trouver un nouveau canal, un autre type de lecteurs.
Par exemple vous pouvez transformer vos articles écrits en :

  • vidéo
  • podcast audio
  • présentation avec slide
  • ebook

N'oubliez pas d'ajouter plus de valeur dans ces nouveaux contenus, et pensez au fait que cela doit être plus facile à digérer que l'article d'origine,

Tommy Guyennot

Tommy Guyennot

Consultant SEO depuis 3 ans chez Digitalkeys, agence web parisienne. Je parcours le web et les forums lugubres de référencement naturel à la recherche des tendances et des mécanismes capables de faire avancer votre SEO.

L'aspect technique avant tout

« Google » est intelligent mais il reste faillible à bien des égards. Le métier de consultant SEO consiste davantage aujourd’hui à aider les robots des moteurs de recherche à comprendre un site plutôt qu’à faire du retro-engineering des algorithmes imaginés par Page et Brin. Et avant que Google comprenne tout, il faut bien évidemment qu’il puisse naviguer sans rencontrer de problèmes sur le site en question. Cela semble logique, certes, mais les méandres du web sont complexes et bien plus nombreux qu’on ne le pense.

Imaginez les 68 millions de pages de Wikipédia se charger en plus de 10 secondes ? Rappelez-vous des tests effectués en 2006 en interne par Amazon montrant que 100 ms de chargement supplémentaire sur l’ensemble de son domaine entraînerait une baisse d’un pourcent de son chiffre d’affaires, quelque chose comme 1,6 milliards de dollars de pertes. Bing et Google ont d’ailleurs constaté la même chose en 2009. Sachez également que de nombreux autres sites populaires, en tout cas connus du grand public comme BMW (pénalité pour cloaking) ou encore Softonic (pénalité algorithmique puis manuelle pour ses pages satellites) ont vu leurs activités fortement touché après l'intervention de Google ; ce dernier a d'ailleurs dû licencier à cause de ses mauvaises pratiques.

Si Google ne parvient pas à naviguer sur votre site ou s’il rencontre de trop grandes difficultés, ou pis, si vous essayez de tromper les robots en utilisant des méthodes allant à l’encontre des guidelines, il est inutile de passer à l’étape suivante. Vous pourrez avoir le plus beau site et le meilleur des contenus, votre acquisition naturelle sera nulle et sans aucune progression malgré vos efforts de netlinking et d’inbound marketing que ce dernier soit basé sur le social ou un content marketing de qualité.

Pour savoir si votre site est viable avant même d’engager des frais dans le développement du contenu ou la création de liens, il est plus prudent de faire appel à un consultant expérimenté. Ce dernier procédera à une vérification sur l’environnement de la pré-production. Il effectuera un crawl du site avec un crawler comme Xenu ou Screaming Frog for SEO. Il créera également une propriété dans la Search Console de votre compte Google et si le site est déjà en ligne couplera l’analyse de logs, le crawl, les données d’Analytics et le positionnement actuel obtenu principalement via Yooda sur le marché français et SEMrush pour les plus gros sites pour analyser les réflexes de Google et corriger le tir. Il se basera également sur les données remontées dans la Search Console par Google pour voir si tout va bien (erreurs, temps de chargement, indexation, etc.)

Si vous ne maîtrisez pas toutes les notions ni les outils mentionnés dans le paragraphe précédent, nous insistons à nouveau et nous joignons au support d’aide de Google pour vous inciter à vous rapprocher d’un consultant pour vous assurer de la bonne mise en place du site avant ouverture ou nouvelle mise en production. Google fournit également quelques conseils pour vous permettre de vous accompagner d’un professionnel et éviter les contrats d’agences douteuses. En cas d’hésitation, Google met même à votre disposition un forum d’aide tenu par les membres du programme des Top Contributeurs de Google.

eric kolmerschlag

Eric Kolmerschlag

Éric Kolmerschlag du blog Ehumeurs, directeur de projet au sein de l'agence spécialisé en webmarketing Pullseo et freelance.

Pour faire une courte réponse:

  • L'éradication du duplicate content structurel : 1 page = 1 URL + 1 méta distinctes (title et description) + 1 contenu spécifique. De nombreux CMS génèrent du contenu dupliqué sans que l'on s'en rende compte
  • L'architecture de l'information : il est indispensable de travailler sur une arborescence qui fait du sens non pas pour le propriétaire du site mais pour le client final. La continuité sémantique est la clé d'un bon silo
  • L'optimisation du crawl : augmenter son volume de pages actives (trafic > 1 session/mois) permet d'acquérir plus de visibilité et donc de trafic

Michele Mossali

Michele Mossali, Growth Marketing Manager chez Guides-Shopping.com

1. Rédigez vos contenus pour les utilisateurs et non pas pour Google. Mes trois conseils visent à la rédaction d’un contenu textuel unique et adressé à des hommes et des femmes, tels que vous et moi. Oubliez toutes les techniques “black hat” et concentrez-vous sur un contenu qui puisse fournir les réponses dont a besoin l’utilisateur. Un internaute qui fait une recherche sur Google, a besoin d’une réponse ou d’un conseil. Lui présenter un texte qui répète le même mot-clé à plusieurs reprises ne fera que le faire fuir. Et, Google l’identifiera également comme étant du contenu peu intéressant. Votre texte n'apparaîtra donc jamais parmi les premiers résultats de recherche.

2. Ne répétez pas des dizaines de fois les mots-clés que vous ciblez. Profitez plutôt de leur champ sémantique. En utilisant des mots sémantiquement proches ainsi que des synonymes, vous aurez de fortes chances d’apparaître dans les premières positions des moteurs de recherches. Vous pourrez ainsi référencer votre texte pour un plus grand nombre de recherches, faire comprendre à Google le domaine exact de votre contenu et rendre la lecture beaucoup plus agréable. Votre texte sera ainsi beaucoup plus visible dans les pages des résultats des moteurs de recherche.

3. Organisez votre texte en paragraphes. Utilisez des balises <h2>, <h3>, etc… qui vous permettront d’aérer votre contenu et de le rendre facilement lisible. Google n’est pas un robot. Il représente un utilisateur quelconque qui cherche, sur chaque page, des informations utiles. En organisant votre texte en paragraphes, vous pourrez facilement indiquer à Google et à tous vos lecteurs, où trouver les informations qu’ils sont en train de rechercher.

Avec toutes ces astuces pour optimiser votre site, Google va vous adorer !

Un grand Merci à tous les participants. Pour être tout à fait honnête, je ne pensais pas avoir autant de retours et encore moins des retours aussi complets. Préparer cet article m'a pris un temps fou mais cela a été un vrai plaisir d'échanger avec chacun d'entre vous !

L'ensemble des points remontés apportent une vision d'ensemble des optimisations on-site à réaliser et force est de constater que cette tâche se complexifie de plus en plus avec le temps. En même temps, si ce n'était pas le cas, le métier de référenceur serait un peu chiant 😉

Vous avez d'autres astuces ? Partagez-les dans les commentaires !

8 Commandes Google pour booster votre SEO

Google ne se limite pas à des recherches basiques sur quelques mots-clés, en réalité, c’est un outil très puissant et je vais vous expliquer comment il peut donner un véritable coup de fouet à votre SEO.

Matthieu Guillotte

Matthieu Guillotte

Passionné par WordPress et les méthodes d'acquisition de trafic, je partage avec vous des sujets qui me tiennent à cœur et qui vous permettront, je l'espère, d’améliorer votre quotidien dans le monde merveilleux du web !

Pin It on Pinterest

Partages

Gagnez rapidement 20 nouveaux backlinks

et boostez votre référencement !

Le guide détaillé

Voilà ce que vous allez trouver dans ce guide 

➥ Une liste de sites pour obtenir des liens de qualités

➥ Des requêtes Google sur mesure pour en trouver d'autres dans votre thématique

➥ Des conseils pour éviter les pénalités et améliorer votre réputation

Bravo ! il ne vous reste plus qu'a confirmer votre adresse mail.

En manque de trafic ?

Abonnez-vous à la newsletter

Bravo ! il ne vous reste plus qu'a confirmer votre adresse mail.